Reporté à une date ultérieure

avec

Monsieur Roger ATTALI

Agrégé de Lettres Classiques

Membre du collège des académiciens

2 Rue Jean Palaprat, 31000, Toulouse

Réservation

La visite de la synagogue est gratuite et réservée aux adhérents de l’ATAO. Les adhérents peuvent inviter des membres de leur famille s’il le souhaitent

L’inscription préalable est obligatoire. Merci de transmettre un message à contact@atao-toulouse.fr
Vous recevrez en retour les informations détaillées sur la visite.

ATTENTION : Une pièce d’identité et le pass sanitaire seront exigés, et le masque sera obligatoire.

Visite

La devise de  l’ATAO est «  Faire connaitre l’Orient ».

Il s’agit de faire connaître au public, l’histoire, les cultures et les réalisations des hommes qui ont peuplé les territoires de l’Orient depuis la préhistoire jusqu’à nos jours. Les différentes religions ont façonné l’histoire des hommes.

Lors de conférences, ont été présentés les dieux égyptiens, le zoroastrisme, le bouddhisme et les différentes religions du livre. Il nous a semblé intéressant dans un esprit d’ouverture et de tolérance de visiter des lieux toulousains chargés d’histoire.  

La visite comporte deux parties :

  • L’histoire de la communauté juive de Toulouse du moyen-âge à aujourd’hui.
  • Présentation de la synagogue et des différents éléments

Un échange avec Doron Naïm, nouveau rabbin consistorial de Toulouse aura lieu lors de la visite.

Le lieu

La synagogue Palaprat est la plus ancienne synagogue de Toulouse. Située au 2 rue Palaprat, à l’intersection avec la rue de la Colombette, elle est toujours en activité mais n’est plus la synagogue principale de Toulouse depuis l’ouverture de la grande synagogue Hekhal David, située place Pierre-Paul Riquet dans le Centre communautaire juif Espace du Judaïsme.

La synagogue Palaprat, existant avant la loi de 1905, est la seule synagogue de Toulouse propriété de la commune qui en assure l’entretien.

La synagogue Palaprat est une synagogue excessivement simple de l’extérieur, sans comparaison avec la synagogue de Bordeaux datant de 1877 ou même celle de Bayonne de 1836. Ce dépouillement s’explique par la petite taille de la communauté juive au moment de sa construction. Elle ne bénéficie d’aucun signe distinctif d’une synagogue, à l’exception d’une inscription rapportée, en hébreu, apposée au-dessus du linteau.

La salle de prière est rectangulaire de dimension approximativement neuf mètres sur douze. L’Arche Sainte se trouve sur le mur est, de façon que les fidèles soient orientés vers Jérusalem lors de la prière. On accède à l’Arche Sainte par trois marches conduisant à une estrade entourée de deux côtés d’une balustrade en bois. L’Arche est encadrée de deux pilastres de section rectangulaire en marbre rose, sur une haute base en marbre gris, et surmontés d’un léger chapiteau de même couleur.

Laisser un commentaire