Vendredi 18 novembre 2022 à 18 h

par

Monsieur Patrick DUBREUCQ

Historien de l’art, membre du Collège des Académiciens de l’ATAO

Salle du Sénéchal, 17 rue de Rémusat, 31000 Toulouse

Réservation par mail : contact@atao-admin.fr

 ou par téléphone : 06  22 26 38 47

Participation : Étudiant de moins de 25 ans ou demandeur d’emploi, conférence : 2 € – Junior, conférence gratuite

Adhérent : Conférence : 5 € par personne ; conférence et dîner : 37 €- 

Non Adhérent : Conférence : 8 € par personne ; conférence et dîner : 40 €.

En raison de la jauge imposée dans la salle, l’inscription préalable est recommandée, sur le site internet de l’ATAO, par courriel à contact@atao-toulouse.fr ou par téléphone : 06 22 26 38 47





Résumé

Élève d’Émile Bernard qui le considérait comme son « fils spirituel », André Maire (1898-1984) va mener une vie d’artiste voyageur particulièrement prolixe.

Cependant, ce sera surtout le continent asiatique qui retiendra son attention. Dès 1919, en poste à Saigon comme professeur de dessin, il peut découvrir Angkor.

Il est ainsi parmi les premiers peintres à immortaliser ce site dans une série d’œuvres graphiques à la technique particulière, mélange de fusain, bistre et sanguine.

À l’image de Jacques Majorelle avec ses casbahs de l’Atlas, André Maire fait ainsi œuvre de novateur au sein d’une peinture orientaliste particulièrement essoufflée.

Bibliographie: 

LEFRANCOIS Michèle : André Maire. Dessins d’Afrique et d’Asie, Catalogue exposition Boulogne-Billancourt, musée des Années 1930, 2001
HARSCOËT-MAIRE Loredana : André Maire (1898-1984), L’itinéraire décoratif d’un peintre voyageur, Catalogue exposition Roubaix, la Piscine, 2008

N’hésitez pas à laisser ou lire les commentaires

Laisser un commentaire