Mathieu GUIDERE

Pour la majorité des musulmans, le Coran, parole de Dieu, est immuable. La révélation à Mahomet fut transmise, de façon directe et continue, du Prophète à ses compagnons, enfin des compagnons à l’ensemble de la communauté musulmane, de génération en génération, par voie orale puis sous forme écrite. Un processus de mémorisation par cœur a abouti, au bout de quatorze siècles, à la situation actuelle où le Coran doit être vénéré littéralement. Mais face à la violence qui se réclame de l’islam et qui puise sa légitimation dans le Coran même, de nombreux penseurs musulmans défendent l’idée qu’un examen critique des sources et des fondements de la civilisation musulmane est nécessaire et urgent. Sensibles à la dimension contextuelle du texte coranique, ils insistent sur la portée symbolique ou partielle des prescriptions qu’il contient, par exemple sur le voile, sur l’amputation et la décapitation ou encore sur la guerre sainte. Tous font preuve d’un souci d’adaptation aux problématiques des sociétés contemporaines telles que le pluralisme religieux et les droits de l’homme, le statut de la vérité et de la violence sacrée, la libération de la femme et la défense des minorités. Mathieu Guidère rend compte des débats en cours dans le monde musulman, et des risques auxquels s’exposent ces penseurs.

A propos de l’auteur

Monsieur Mathieu GUIDERE, Professeur des Universités en civilisation musulmane, Major d’Agrégation d’arabe, Directeur de Recherches à l’INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), lauréat du Prix Albert Thibaudet (Gallimard, 2017), auteur d’une quarantaine d’ouvrages sur le monde arabe.  Académicien de l’ATAO intronisé en 2017.